rallye du maroc par npo events

GRAND ANGLE – F. BARLERIN, AVENTURIER AU GRAND COEUR

article 15 avril 2016

phot shooting 03Frédéric Barlerin est un enduriste amateur de 37 ans, un vrai passionné. Il est responsable de maintenance, est marié et papa de deux enfants.

Son amour du deux roues, sa passion du désert et son goût du challenge vont l’emmener à participer à son second Rallye OiLibya du Maroc.

 

Une passion…

Sa passion, il l’a découvert en 1987, quand il s’évadait devant les comptes rendus des étapes de rallyes.

Cet amour du désert ne l’a jamais quitté. Au départ, il lui semblait inaccessible, trop loin, trop grand, trop difficile…

Et puis, le temps, les rencontres, l’envie, l’ambition lui ont donné la force et les moyens de réaliser son rêve de rallye.

Quand le rêve devient réalité…

Le sport est une histoire de famille chez les Barlerin, son père et son grand-père, tous deux cyclistes, lui transmettent le virus « vélo » et Frédéric entame très vite une carrière de haut niveau en cyclocross.

Les études prenant le dessus, il met un terme à sa carrière de sportif en 2003 mais il reviendra vite aux deux roues en 2005 avec l’acquisition de sa première moto.

2008 premières courses, 2011 premier titre de champion de Bourgogne, Frédéric Barlerin est un compétiteur dans l’âme.

Cet aventurier passionné de désert gardera toujours dans un coin de sa tête des envies de rallyes, encore inaccessibles … jusqu’en 2014.

Grâce à la magie des réseaux sociaux, il se rend rapidement compte que le rêve peut être à portée de main.

premieres dunes en 2015 au maroc

Son premier « défi sable » sera l’Enduropale du Touquet en 2015 pour se tester. Puis rapidement la découverte du désert quelques semaines plus tard lors d’un raid improvisé avec des amis : 15 jours, 3000 kilomètres. Le bonheur.

« Je savais que le jour où je poserai une roue dans le désert, j’en tomberais immédiatement amoureux ».

 

L’aventurier au grand cœur

Il fut alors temps de se lancer véritablement dans l’aventure.

Frédéric Barlerin a souhaité associer son rêve à une cause qui le touche particulièrement: les enfants malades. 

« J’ai toujours été très investi dans les causes qui me tiennent à cœur. Par exemple, j’ai fait parti de la jeune chambre économique qui améliore notamment la vie de la cité, et je suis persuadé qu’un support comme le rallye-raid peut aider les enfants à s’évader d’un quotidien qui n’est parfois pas évident.»

C’est pour eux aussi que Frédéric se démène, il a des projets, des envies, « mon rêve serait de pouvoir emmener un enfant survoler une spéciale lors d’un rallye ».

« La joie que ces moments procurent aux enfants est un véritable moteur dans mon projet, sinon j’aurais certainement eu envie de tout lâcher »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
 

Un investissement personnel

Participer à un rallye lui demande un investissement conséquent : « je passe environ 3 heures par jour sur mon projet », explique-t-il, « j’ai besoin de partenaires qui croient en moi pour mener à bien mon objectif, sans eux je ne pourrais pas réaliser mon rêve»

partenaires soirÇes partenairesFrédéric se démène, rien ne l’arrête et il enchaine les démarches spontanées, fait marcher son réseau, communique via sa page Facebook , son blog, organise des soirées pour présenter son projet, fédérer ses partenaires.

« Je ne lâche jamais un objectif que je me suis fixé et je fais tout pour le mener à bien. Cet investissement est le reflet de ma passion, si je n’avais pas cette envie dans mes trippes mais aussi ma femme qui me soutient contre vents et marées, je ne pourrais pas donner autant de temps et d’énergie »

Le Rallye OiLibya du Maroc, incontournable et accessible

Choisir le Rallye OiLibya du Maroc a été un choix assez naturel pour notre aventurier au grand cœur : «la sécurité est vraiment primordiale à mes yeux » explique-t-il, « l’organisation est fiable, la réputation de l’épreuve n’est plus à faire, on sait qu’on arrive dans une structure solide où rien n’est laissé au hasard »

« Mais j’ai aussi choisi ce rallye pour sa notoriété. Dans ma recherche de partenaires il était important de présenter un projet sur un événement crédible ».

Même lorsqu’on aborde ses appréhensions, Frédéric Barlerin ne perd jamais son enthousiasme : « ma plus grande peur serait de ne pas pouvoir prendre le départ ! A partir du moment où je passe la ligne de départ, je serai soulagé et heureux ! »

Les galères de l’édition 2016

Frédéric était présent sur l’édition 2016 du Rallye OiLibya, lors de l’étape marathon, il a enchaîné les galères. Les ennuis mécaniques sont arrivés dès le début de la journée et le pilote a dû faire de la mécanique et s’occuper des fuites d’huile avant même le départ de la spéciale.

Par la suite, les chutes et un coup de chaud sont venus s’ajouter au calvaire. Aidé par Jérome Feuillade lors des coups durs de la journée, Frédéric est rentré très tard sur le bivouac. Il a ensuite passé du temps à bricoler sa moto avant de discuter avec Phililipe Croizon, autre malchanceux de la journée.

Les dessins d’enfants malades qu’il a emmenés avec lui lors de la course lui ont permis de terminer l’épreuve et de retenter l’aventure cette année.

phot shooting02

PARTICIPEZ AU RALLYE OILYBIA DU MAROC

Vous souhaitez rejoindre l’aventure et partager l’expérience des plus grands pilotes de la discipline ?
Il vous suffit de constituer un équipage en Auto ou Camion avec un pilote et un co-pilote (2 co-pilotes pour les camions), ou de vous inscrire seul en moto ou quad.

S'inscrire
  • twitter
  • facebook
  • email
invitez vos amis

Partenaires